BepiColombo

En 2018, l’ESA et la JAXA (Japan Aerospace Exploration Agency) lanceront deux sondes en direction de Mercure dans le cadre de la mission BepiColombo. Objectif : en savoir plus sur cette planète, qui reste encore mal connue des planétologues.

Mercure est la planète la moins bien connue du système solaire. En effet, il est difficile d’y envoyer  des sondes spatiales en raison de sa proximité du Soleil. Pour pallier ce déficit d’informations, la mission européenne BepiColombo lancera en 2018 les deux sondes MPO (Mercury Planetary Orbiter) et MMO (Mercury Magnetospheric Orbiter) qui arriveront en orbite autour de Mercure début 2024. Leur mission ? Pour MPO, il s’agira de réaliser une cartographie complète de Mercure, d’étudier sa composition et sa structure interne. Quant à MMO, son travail consistera à analyser son champ magnétique et sa magnétosphère (la magnétosphère est la zone située autour d'un corps céleste dont les caractéristiques physiques sont régies par le champ magnétique émis par ce dernier). Les données recueillies permettront de mieux comprendre la formation et l’évolution des planètes « internes » (une planète est dite interne lorsqu’elle est proche de son étoile), une catégorie à laquelle appartient la Terre.

La sonde MPO est développée par l’ESA (Agence Spatiale Européenne), tandis que MMO est sous la responsabilité de la JAXA (Japan Aerospace Exploration Agency). Le CNES assure la maîtrise d'ouvrage de la contribution instrumentale française à BepiColombo, pour le compte de l'ensemble des laboratoires français impliqués dans la mission. Une participation importante, puisque huit laboratoires français participent à la conception de 6 des 16 instruments de la mission (IAS, IPGP, IRAP, LAM, LATMOS, LESIA, LPC2E, LPP).